photographier le mouvement

Photographier le mouvement partie 2: flouter le sujet

Pour pouvoir montrer ce que vous ressentez quand vous photographiez le mouvement d’un sujet, il faut apprendre à le faire de 3 façons différentes. On a vu dans la première partie de cet article l’effet de filé en photo. De plus en définissant une vitesse très rapide dans le mode priorité vitesse de votre appareil (une fraction de seconde donc), on peut figer le mouvement. Si vous choisissez de photographier le sujet avec une vitesse d’obturation lente, vous pouvez garder l’arrière-plan net et le sujet flou. Dans l’article d’aujourd’hui je me concentre sur cette dernière option.

Si vous souhaitez photographier les gens faisant du sport, les voitures et les vélos en mouvement, les animaux qui se déplacent rapidement, vous pouvez flouter le sujet. Grâce au floutage, vous pouvez démontrer la vitesse de votre sujet sur votre cliché et le séparer de son arrière-plan. Cette technique a déjà été utilisée par des peintres qui travaillaient durant la période du futurisme. Vous trouvez ci-dessous le tableau de Giacomo Balla intitulé « Dynamisme d’un chien en laisse« . La queue du chien et ses pattes nous permettent d’imaginer la rapidité de la scène.

Giacomo Balla: Dynamisme d’un chien en laisse


Photographier le mouvement en floutant le sujet

Pour bien maîtriser la photographie du mouvement, il faut comprendre le fonctionnement de la vitesse d’obturation. Dans mon article sur le triangle d’exposition, j’ai expliqué ce principe, n’hésitez pas à le découvrir si vous avez des doutes sur ce dernier.

Comme je l’ai mentionné dans l’énoncé: pour figer le sujet, il faut une vitesse d’obturation très rapide. Plus votre sujet va vite, plus vous devez augmenter la vitesse d’obturation pour le figer. Il n’existe pas de règle générale pour cela, tout dépend de la vitesse de votre sujet. En l’occurrence, un chien n’a pas la même vitesse qu’une voiture de course et il faut donc adapter votre vitesse d’obturation pour pouvoir le figer.

Comment réussir à flouter votre sujet en mouvement

Pour le floutage du sujet, c’est le même principe, mais à l’inverse. Plus le temps de pose sera long, plus votre sujet aura le temps de bouger pendant que votre appareil prend la photo. De cette façon l’arrière-plan sera figé et vous allez en valeur le mouvement du sujet car ce dernier deviendra flou. Ce flou est désiré et joli, pas comme le flou de bougé. Pour vous donner une idée de ce qu’est le floue de bougé, ceci correspond au contours flous d’une image qui sont dûs au mouvement de l’appareil photo pendant la prise de vue.

flou de bougé

Si au moment de déclencher, votre sujet n’est pas assez flou, c’est qu’il ne bouge pas assez vite pour la vitesse d’obturation que vous avez choisie. Vous pouvez ralentir la vitesse d’obturation de votre appareil, mais vous risquez un flou de bougé. Il faut donc trouver la bonne vitesse d’obturation, et être stable. Si vos mains tremblent, vous pouvez utiliser un trépied ou simplement poser votre appareil pendant la prise de vue sur votre sac ou sur un comptoir qui se situe en face de la scène.

Ici par exemple j’ai utilisé un temps de pose long pour capturer la lumière des voitures passantes. Sauf que ma main tremblait et ça ne voulait pas marcher. J’ai donc posé mon appareil sur le bord du pont pour réussir à capturer l’image sans flou de bougé.

J’espère que grâce à cet article vous pourrez photographier le mouvement de votre sujet comme bon vous semble.

À très vite!

N’hésitez pas à épingler cet article sur Pinterest pour pouvoir le consulter dans le futur!

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager. 😊
  •  
    2
    Partages
  •  
  •  
  • 2
  •  

Laisser un commentaire